Élargissement du programme d’assistance d’AJO pour permettre que les mentorés visés par l’équité et leur mentor soient d’un même cabinet

Les mentorés doivent s’identifier comme personnes autochtones, noires, handicapées ou LGBTQ+

Date de publication : 30 mars 2021

Aide juridique Ontario (AJO) est déterminée à faciliter le perfectionnement professionnel des avocates et avocats du secteur privé qui font du travail d’aide juridique.

Le programme d’assistance permet aux avocats débutants ou à mi‑carrière de bénéficier des connaissances et de l’expérience d’avocats plus expérimentés ou chevronnés dans le cadre de causes intéressantes ou complexes. En travaillant comme avocat adjoint sur une affaire, un avocat débutant ou à mi‑carrière a l’occasion de recevoir une formation pratique à l’égard d’affaires financées par l’aide juridique.

Auparavant, les mentorés ne pouvaient pas travailler avec un mentor de leur propre cabinet. Désormais, un projet pilote d’élargissement du programme permettra les relations de mentorat entre les avocats d’un même cabinet pour les avocats d’un groupe en quête d’équité. En outre, AJO s’efforcera de jumeler un mentoré et un mentor selon l’identification, l’endroit et le domaine du droit, si on lui demande.

Ce projet pilote s’inscrit dans la Stratégie à l’intention des communautés racialisées d’AJO et donne suite au rapport du Barreau de l’Ontario et de la Criminal Lawyers Association sur la rétention des femmes et des membres des communautés en quête d’équité dans le système de justice et le mentorat. Les avocates et avocats inscrits sur les listes qui appartiennent à ces groupes peuvent encore participer au programme avec un mentor d’un autre cabinet et ils sont invités à s’inscrire au programme selon les règles en vigueur en ce moment.

Pour qu’un mentoré soit admissible au programme de mentorat au sein d’un même cabinet, ce dernier doit compter au plus cinq avocats. Nous étudierons les demandes des avocats de petits cabinets de plus de cinq avocats au cas par cas.

Les mentorés qui sont admissibles au jumelage de mentor et mentoré d’un même cabinet sont ceux qui s’identifient comme suit :

  • une personne autochtone, noire ou racialisée
  • une personne handicapée
  • une femme
  • une personne LGBTQ+, y compris non binaire, bispirituelle ou transgenre

La priorité sera accordée aux avocates et avocats qui appartiennent à plus qu’un de ces groupes si le financement devient plus restreint.

Autres facteurs à prendre en considération :

  • l’endroit
  • la nature de l’affaire et son impact éventuel sur les groupes de clients de base d’AJO
  • la possibilité que l’affaire soit une bonne source d’apprentissage
  • la capacité que des avocats expérimentés fournissent un solide mentorat dans un domaine de droit spécifique
  • l’engagement de l’avocat moins expérimenté à servir les clients vulnérables et envers le travail présent et futur d’aide juridique, en particulier
  • la participation antérieure à un mentorat dans le cadre de ce programme

Renseignements complémentaires

Vous pouvez également envoyer vos questions par courriel à secondchair@lao.on.ca.