Salle de presse

Archives des nouvelles

LAO Newsroom

La chance de voir la justice sociale à l’œuvre grâce à un stage à Aide juridique Ontario

Le 23 avril 2013


Portrait d’un stagiaire à Aide juridique Ontario : Kyle Noonan

Kyle Noonan avait été ravi d’apprendre qu’il avait été accepté au programme de stages d’Aide juridique Ontario (AJO), car le poste correspondait parfaitement à son désir d’aider les autres.

Kyle Noonan

« Vous aidez des personnes dans des situations difficiles qui, autrement, n’auraient pas pu recevoir l’aide dont elles ont besoin. Vous êtes aussi exposé à une vaste gamme d’affaires et avez la chance d’acquérir de l’expérience devant un tribunal. »
- Kyle Noonan, stagiaire

« En général, le climat économique est difficile pour les stagiaires, dit-il. J'ai donc été d'autant plus ravi d’obtenir un poste qui va si bien avec mes valeurs personnelles et ma personnalité. »

Dès sa mise en œuvre en 2009, la Gestion du bassin d’avocats — programme de perfectionnement professionnel d’AJO — a offert aux étudiants en droit de multiples possibilités d’apprentissage par l’entremise de placements en rotation en droit de la famille, droit criminel et droit des réfugiés. Les étudiants stagiaires ont aussi l’occasion d’assister les avocats-conseils et les avocats de service.

« Je vois le droit comme offrant un bon équilibre de défis, intellectuels et pédagogiques, puisque le travail consiste à collaborer étroitement avec différentes personnes pour résoudre des problèmes réels et immédiats », déclara-t-il.

Le programme de stages d’AJO lui a donné de nombreuses occasions de faire précisément cela et comme certains de ses amis qui ont déjà effectué le stage lui en ont fait part, le programme de stages d’AJO offre une expérience différente de ce que ses amis et ses collègues ont eu dans le secteur privé où il a moins de chance de voir l’intérieur d’un tribunal.

« Parce que je travaille aux palais de justice de Owen Sound et de Walkerton, j’ai eu la chance de faire la connaissance de beaucoup de gens, » dit-il.

Kyle a beaucoup appris grâce à son interaction avec les avocats, les policiers, les greffiers, les travailleurs en santé mentale, les sténotypistes et les médiateurs, des professionnels expérimentés qui étaient plus que ravis de lui offrir des conseils et de lui faire part de leurs expériences.

« Même des juges et des juges de paix ont pris le temps de me parler », ajouta-t-il.

Selon Kyle, le travail d’aide juridique est aussi très différent de l’expérience typique dans un cabinet en raison des clients qu’AJO aide : les Ontariens et Ontariennes à faible revenu ayant un éventail de besoins juridiques touchant plusieurs domaines de droit.

« C’est dur de voir des gens aux prises avec des problèmes de violence et de pauvreté, reconnait-il, mais être en mesure d’aider les personnes qui en ont le plus besoin, c’est très gratifiant. »

Kyle se souvient de tous les efforts qu’il a mis pour obtenir la libération d’un client détenu. Il a interrogé et préparé les cautions, il a négocié avec la Couronne et représenté le client devant un tribunal des cautionnements.

Le client a été relâché — pour être repris aussitôt en raison d'un autre mandat d’arrêt.

« J’ai été déçu, mais le client et sa famille ont apprécié, mon travail », a dit Kyle.

Il recommande l’expérience aux autres étudiants en raison des diverses possibilités de formation. Selon lui, c’est la meilleure façon d’acquérir une parfaite connaissance du système judiciaire.

« C’est la justice sociale au travail, a-t-il dit. Vous aidez des personnes qui sont dans des situations difficiles et qui, autrement, n’auraient pas pu recevoir l’aide dont elles ont besoin. Vous avez aussi la possibilité de travailler sur différents types d’affaires et d’acquérir de l’expérience devant un tribunal. »

Le stage de Kyle se termine en mai et il espère poursuivre une carrière au sein d’AJO après son admission au Barreau en juin.


Renseignements



Pour plus d'information sur les possibilités d'emploi à AJO, contactez le centre d'information sur les Ressources humaines d'AJO, au genlws@lao.on.ca, ou par téléphone à 1 800 668-8258.