Salle de presse

Archives des nouvelles

LAO Newsroom

Un stagiaire en droit considère son placement à Aide juridique comme une expérience « parfaite »

Le 22 février 2013


Au lieu de « s'occuper de paperasserie », le stagiaire Ian Dupont effectue un travail très pratique à AJO, au point qu'il est souvent la première personne avec qui les clients travaillent au palais de justice de Chatham.

Ian Dupont

« Tout le monde a droit à un accès égal à la justice. Je voulais faire mon stage à AJO, car cet organisme fournit de l'aide à ceux qui, malheureusement, n'ont pas les moyens de se payer les honoraires d'un avocat privé. »
- Ian Dupont

Dans l'un de ses dossiers de droit de la famille les plus intéressants, il a fourni un soutien réel à un client dont la partenaire essayait de faire sortir leur enfant de la province sans avertissement.

« J'ai travaillé avec le client à chaque étape, ébauchant et plaidant une motion ex parte jusqu'à ce que nous obtenions finalement le retour en toute sécurité de l'enfant à la maison », se souvient-il.

Même si Ian était déjà attiré par le droit de la famille lorsqu'il a terminé ses études de droit, son placement dans le Bureau des affaires criminelles et de l'avocat de service de Chatham lui a permis d'acquérir de l'expérience tant en droit de la famille qu'en droit criminel. Ian était surpris du plaisir que lui a procuré son placement en droit criminel, en particulier parce qu'il n'était pas trop intéressé par le droit criminel au début.

Ian a eu la possibilité de s'occuper de nombreuses mises en liberté sur consentement au tribunal des enquêtes sur le cautionnement, de négocier avec le procureur de la Couronne, de rédiger des documents, de plaider des motions et de négocier des règlements amiables, ce qui l'a convaincu que le droit criminel était une option de carrière à envisager.

« C'est parfois la course, mais on apprend beaucoup », fait remarquer Ian. Il ajoute que le fait de travailler tous les jours au palais de justice lui a donné une solide confiance en lui.

Avant de se joindre à AJO, Ian avait fait du bénévolat à la société étudiante d'aide juridique de son alma mater, l'Université Queen, et il savait donc qu'AJO conviendrait mieux à ses aspirations qu'un grand cabinet d'avocats.

« Tout le monde a droit à un accès égal à la justice, affirme-t-il. Je voulais faire mon stage à AJO, car cet organisme fournit de l'aide à ceux qui, malheureusement, n'ont pas les moyens de se payer les honoraires d'un avocat privé. »

Ian était l'un des 50 stagiaires en droit qui ont participé au programme de stages d'AJO de 2012-2013. Il fait observer que même si certains jeunes avocats préfèrent demeurer à Toronto, travailler dans une petite ville comme Chatham est une excellente occasion pour des jeunes avocats comme lui d'acquérir une expérience juridique pratique.

Un grand nombre des clients qu'il aide ne connaissent pas les rouages du système judiciaire, souligne Ian. Il est donc gratifiant pour lui d'aider ses clients à résoudre leurs problèmes juridiques. Ian décrit son expérience de stage comme « parfaite », en raison de l'expérience qu'il a accumulée.

« C'est gratifiant de travailler à un endroit où on peut voir les résultats sur la population », explique-t-il.

Ian se joindra à l'équipe de la Stratégie pour les ressources humaines – avocats d'AJO en qualité d'avocat salarié permanent à temps plein, après son admission au Barreau, en janvier.


Renseignements



Pour plus d'information sur les possibilités d'emploi à AJO, contactez le centre d'information sur les Ressources humaines d'AJO, au genlws@lao.on.ca, ou par téléphone à 1 800 668-8258.