Salle de presse

Archives des nouvelles

LAO Newsroom

Les cliniques luttent pour la légalisation des maisons de chambres à Toronto

Le 30 avril 2010

Plusieurs cliniques juridiques communautaires contestent le règlement municipal torontois interdisant les maisons de chambres et attirent l’attention sur le manque de logements abordables dans le Grand Toronto.

Regini David, une travailleuse juridique communautaire aux West Scarborough Community Legal Services, a récemment été interviewée à l’émission Metro Morning de la radio de CBC au sujet d’une pétition afin de légaliser les maisons de chambres dans l’ensemble de Toronto. À l’heure actuelle, ces dernières ne sont permises que dans les anciennes limites de la Municipalité de Toronto ainsi que dans quelques quartiers d’Etobicoke et de York. Elles sont carrément interdites dans plusieurs autres parties de la ville.

Bart Poesiat, un travailleur juridique communautaire aux Parkdale Community Legal Services, cherche aussi à changer les règlements municipaux concernant les maisons de chambres. Il fait partie de la Rupert Coalition, un groupe de locataires, de propriétaires et de travailleurs communautaires inquiets. La Rupert Coalition et le Centre ontarien de défense des droits des locataires ont entamé les procédures de contestation du règlement municipal en vertu de la législation sur les droits de la personne.

On peut lire ce qui suit dans un article publié par la Rupert Coalition « (...) les maisons de chambres réglementées peuvent augmenter le nombre de logements abordables dans la ville sans pour autant drainer des fonds gouvernementaux considérables. »

Écoutez l’entrevue avec Regini David et Chandra Kandasamy, une ancienne locataire d’une maison de chambres illégale dans le cadre de l’émission Metro Morning de la radio de CBC ou visitez la page de la pétition des West Scarborough Community Legal Services pour en savoir plus. Visitez le carnet Web de la Rupert Coalition pour en savoir plus sur cet organisme.